Notre cerveau :

Le neurofeedback réajuste la transmission neuronale

Le neurofeedback réajuste la transmission neuronale

Le neurofeedback réajuste la transmission neuronale

Le neurofeedback réajuste la transmission neuronale

Un organe qui doit être régulé

Le cerveau est un réseau électrique et chimique qui s’organise et s’adapte en permanence grâce aux informations provenant de son environnement externe et interne. Le maillage est constitué de neurones inhibiteurs et excitateurs qui freinent ou accélèrent la transmission synaptique des informations, dans le but de préserver l’équilibre appelé ‘homéostasie cérébrale’. L’état de régulation est alors maintenu. Le réseau est fluide, les acquis sont aisés et rapidement intégrés.

En revanche, un déséquilibre neuronal est la conséquence d’une perturbation dans le rapport de forces entre les neurones inhibiteurs et excitateurs. Les pensées, les actions, les sensations se rigidifient ; les acquis se font trop lentement et très erronément.

La mission du neurofeedback est d’entrainer le cerveau à se maintenir dans sa zone de viabilité, en agissant sur la variabilité dynamique de l’activité neuro-chimique. C’est la condition pour optimaliser son fonctionnement mental et physiologique.

 

  • Les cellules actives du cerveau sont les neurones. Les communications entre neurones se font en partie électriquement à l’intérieur des neurones, en partie chimiquement entre neurones. La communication chimique se fait par transfert de molécules, les neurotransmeteurs, dans une fente très mince appelée ‘synapse’.

    Il existe deux grandes classes de neurones : les neurones excitateurs, qui activent les neurones suivants, et les neurones inhibiteurs, qui freinent l’activité des neurones excitateurs. Des expériences récentes montrent qu’un cerveau fonctionne normalement lorsqu’il existe un certain rapport de force entre les deux classes de neurones. Ce rapport est maintenu constant par des mécanismes régulateurs. Mais ceux-ci peuvent eux-mêmes se dérégler, provoquant ainsi des troubles plus ou moins importants.

    De même qu’il existe une « zone de viabilité » pour la température du corps ou le taux de sucre dans le sang, ce rapport de force entre neurones correspond à la zone de viabilité du cerveau. Le rôle du neurofeedback est d’informer le cerveau qu’il est en train de sortir de sa zone de viabilité. C’est le rôle de l’interruption, seule information fournie au cerveau par le neurofeedback.

    L’interruption est un mécanisme simple. Il est efficace car, même si le cerveau est l’organe le plus complexe qui soit, ses mécanismes de base sont eux-mêmes simples. Le cerveau ne servirait pas à grand-chose s’il ne savait pas mémoriser les évènements et les émotions qui leur sont associées. La mémorisation de ces évènements se fait en modifiant l’efficacité des synapses.

    L’efficacité d’une synapse se traduit par le fait qu’elle peut réduire ou amplifier le signal provenant du neurone précédent. L’efficacité de nos synapses varie en permanence en fonction d’évènements internes ou externes. Pour qu’il y ait modification suivie de mémorisation, le seul mécanisme disponible biologiquement est l’arrivée simultanée sur un même neurone de deux signaux. Dans ce cas, l’efficacité de la synpase la plus faible est renforcée. Pour qu’il y ait mémorisation, il faut qu’il y ait répétition de ces coïncidences, et dans ce cas, de nouvelles protéines permettent d’augmenter la taille de la synapse. Cette détection de coïncidence s’effectue au niveau non conscient.

    La technique de neurofeedback, après traitement du signal électrique mesuré par les électrodes et après décomposition de ce signal en huit bandes de fréquences, détecte les moments où la variation de ces signaux est trop importante et signale un début de turbulence. Ces calculs doivent être faits très rapidement car si l’interruption survient bien après le début de la turbulence, il n’y aura pas de coïncidence entre les deux évènements, et le cerveau n’en tiendra pas compte.

    En soi, le neurofeedback communique avec le non-conscient pour l’inciter à atteindre un état régulé.

Vos témoignages

  • Je me sens vraiment plus positive et optimiste qu’avant. J’apprécie les petits bonheurs du jour... avant c’était uniquement en vacances, à la plage, par exemple.
    Aujourd’hui, sur ma moto, en allant travailler, à 7h du matin, j’écoutais de la musique et me suis surprise à me dire « ahhh, suis heureuse! » C’est très nouveau pour moi.
    J.D 26 ans

  • Avant, je m’énervais fort, fort, fort... Aujourd’hui (après 6 séances, me dit-il), j’essaye et réussis à ne pas entendre les choses qui m’énervaient avant (venant de ma sœur, mon frère etc...) et ça marche très bien! Je suis beaucoup plus cool » M.D 13 ans.

  • Me sens hyper zen après une séance de neurofeedback comme si j’avais eu 2heures de yoga 🙂 Mme L.C. 45 ans

  • Mme E.R, 65 ans.
    Après quelques séances, je ressens vraiment des différences. Je suis plus organisée ; j’ai plus de courage pour faire les choses; je ne procrastine plus.
    Je suis plus méticuleuse. J’ai même fait tout une manne de repassage malgré la canicule.

  • (…) que je viens de prendre connaissance de votre message. Je vous en remercie infiniment. J’ai lu avec grande attention le document. Curieux de nature et intéressé par cette technique je passerai vous rendre visite à mon retour en Belgique fin décembre. Je suis convaincu après avoir pris connaissance du contenu du neurofeedback que nous, pardon, vous avez trouvé le moyen d’apaiser ma fille. Elle le mérite vraiment, après avoir souffert de longs mois sans pouvoir trouver une lueur d’espoir malgré le recours à de nombreux spécialistes. Merci une fois encore de veiller sur elle. À très bientôt. Cordialement.

  • Je voulais tout simplement vous remercier, c’est la première fois que nous passons une période d’examens de V. sans stress… Quel bonheur !!! Je ne dis pas pour autant qu’elle réussit et que tout est gagné mais la diminution de ce stress est magique pour son bien être et pour le bien être familial. En espérant que les résultats suivent… Merci et à très bientôt,

  • (…) Ce qui est fantastique, c’est qu’il étudie seul avec les résumés que je lui ai fait (je dois bien encore lui montrer le planning et dire ce qu’il doit étudier). Tout à fait normal car il ne l’a jamais fait seul. Et comme il vous a dit , il avait d’excellents points. Trop incroyable. C’est inespéré et comme vous dites, il faut encore stabiliser car il a des hauts et des bas. Par contre comme le cognitif est lent chez lui, il met encore très très longtemps à apprendre/mémoriser ses leçons. Il met des heures pour étudier quelques pages. Heureusement il est volontaire mais pour les examens cela va être un peu juste car beaucoup de nouvelles matières. Pensez-vous que les séances pourront encore l’aider pour ce problème ci ? (…) Voilà c’était les 2 points que je voulais encore vous mentionner. Je tenais aussi à vous remercier du fond du coeur car les changements chez mon fils sont inespérés : il est beaucoup plus dynamique, indépendant, bien, il parle plus, il aime lire, il commence à étudier seul et se concentre déjà nettement mieux. Quel progrès fantastique Bien à vous et à ce soir.

  • (…) Merci aussi pour les infos concernant Mme X. et Mme C., hier je l’ai eue au téléphone et en effet elle me semble beaucoup plus claire dans ces décisions concernant (…) ce que je trouve assez extraordinaire en si peu de temps un tel résultat !!!!!! (…) !!!!!!!!! donc persévérons, mais je pense qu’elle est très décidée à poursuivre les séances chez vous ! Quand à C. je trouve qu’elle est de plus en plus positive (…). Bonne soirée, et à bientôt.

  • Logopède (…), je souhaiterais vous demander s’il vous serait possible de m’envoyer ou déposer dans ma boîte quelques dépliants concernant votre activité de thérapeute. Je les trouve très bien conçus et je souhaiterais en donner à l’un ou l’autre parent d’enfants que je suis et pour lesquels la méthode neurofeedback semble particulièrement indiquée…Vous avez déjà eu l’occasion d’accueillir une de mes patientes, Melle X. que je vous avais envoyée…

  • Super ! Je suis très contente que Mme X. prenne ENFIN contact avec vous, cela lui sera très bénéfique, elle à une sclérose en plaque mais il me semble que son évolution est assez positive, le neurofeedback en plus ne pourra que lui être bénéfique !

  • Juste un petit mot pour te dire que, à regret, je vais faire un break. J'adore venir à ton cabinet pour l'harmonie qui y règne, magnifiée par de judicieuses couleurs, pour l'accueil d'un thérapeute extrêmement fin, attentif, pro, prévenant, et, ce qui n'est négligeable, non dénué d'humour ! Je reviendrai, mais je sens - pour l'instant que l'on puisse réellement se "sentir" - que c'est l'heure d'une pause.

    A bientôt, merci, C.

  • J'ai non seulement pris beaucoup de plaisir dans ces échanges, j'ai également beaucoup évolué depuis, ce fut un véritable déclic pour moi, sans heurt, tout en douceur.

    Merci Catherine